Arch. Sc. Genève, Vol. 40, Fasc. 1, pp. 47-50, 1987

SECONDE OCCURRENCE DE L'ORTHOSERPIÉRITE
DANS LA MINE DE TYNAGH (IRLANDE)

PAR

Halil SARP *, Pierre PERROUD *, Antoine De HALLER *

ABSTRACT

The second occurrence of orthoserpierite has been found in the old mine of Tynagh (Eire).

INTRODUCTION

Au cours de l'étude des échantillons récoltés par l'un de nous (A. De H.) dans la mine de Tynagh (Comté de Galway-Irlande), nous avons retrouvé l'existence de l'orthoserpierite Ca(CuZn)4(SO4)2(OH)6.3H2O découverte par SARP (1985). Ce minéral, qui ressemble beaucoup à la serpierite et à la devilline, a été trouvé sur un échantillon composé essentiellement de barytine et associé à la tennantite, chalcopyrite, devilline, clinotyrolite, cérusite, mimétite, malachite, brochantite, azurite, olivénite, langite, strashimirite, bayldonite, adamite-Cu, pharmacosidérite.

PROPRIÉTÉS PHYSIQUES ET OPTIQUES

Sur l'échantillon étudié, l'orthoserpierite se présente en petites croûtes fibreuses ou sous forme de petits amas enchevêtrés de cristaux fibreux et tabulaires (fig. 1). Le minéral est bleu ciel, transparent avec un éclat vitreux. La dimension des amas, formés de tout petits cristaux, est à peu près 0,1 mm. Ces derniers sont allongés suivant l'axe b et aplatis suivant l'axe c. Le clivage {001} est parfait. On peut aussi observer un clivage moins bon {100} qui donne au minéral un habitus fibreux. La densité mesurée dans l'iodure de methylène dilué avec le toluène est de 3,1 g/cm3. Le minéral est soluble dans HCl. Il est optiquement biaxe (-) avec 2Vcalc. = 35°, α = 1,586(2), β = 1,644(2), γ = l,650(2). Il est faiblement pléochroique avec γ vert pâle et α incolore. L'orientation optique est: X = c, Y = a, Z = b.

Orthoserpierite, Tynagh, fig. 1
Morphologie de l'orthoserpierite.
Photographie prise par le docteur Jean Wuest, avec le microscope à balayage du Muséum d'Histoire naturelle. G. 1400 x .

DONNÉES RADIOCRISTALLOGRAPHIQUES

Le diagramme de poudre a été effectué avec la caméra de Gandolfi (114,6 mm de diamètre, CuKα X-radiation). Il diffère de celui de la serpierite et de la devilline; mais il est totalement identique à celui de l'orthoserpierite décrite par SARP (1985). Comme la qualité des cristaux n'est pas très bonne pour l'étude de la maille, nous avons indexé le diagramme de poudre par analogie avec celui de l'orthoserpierite type (tableau 1). Ainsi la maille obtenue est: a = 22,08, b = 6,19, c = 20,41 (3) Å.

Tableau 1. Diagramme de poudre de l'orthoserpierite de Tynagh (Caméra Gandolfi, 114,6 mm ø, Cu Kα radiation)

hkl

dcalc

 

dobs

Iobs

         

002

10.205

 

10.1

100

111

5. 721

 

5.71

<5

004

5.103

 

5.092

90

310

4.738

 

4.729

<5

204

4.632

}

 

 

 

 

4. 618

<5

311

4.615

 

 

312

4.297

}

 

 

 

 

4.287

<5

403

4.287

 

 

313

3.888

}

 

 

 

 

3.870

<5

114

3.876

 

 

511

3.541

 

3.520

<5

006

3.402

}

 

 

 

 

3.395

80

512

3.391

 

 

405

3.283

 

3.282

10

513

3.179

 

3.176

30

801

2.736

}

 

 

 

 

2.730

10

223

2.730

 

 

420

2.700

 

2.706

<5

421

2.676

}

 

 

 

 

2.673

20

802

2.665

 

 

117

2.619

}

 

 

422

2.610

2.606

30

713

2.598

 

 

217

2.566

}

 

 

803

2.558

2.551

40

008

2. 551

 

 

521

2.515

}

 

 

423

2.509

2.511

30

811

2.502

 

 

804

2.428

 

2.428

<5

424

2.386

 

2.381

30

805

2.287

}

 

 

 

 

2.282

30

910

2.281

 

 

425

2.252

}

 

 

318

2.246

2.252

30

226

2.242

 

 

716

2.167

}
}

 

 

913

2.163

 

 

 

 

2.161

<5

10.0.2

2.159

 

 

624

2.149

 

 

119

2.120

}

 

 

426

2.115

2.112

25

10.0.3

2.101

 

 

807

2.005

}

 

 

2.0.10

2.007

2.000

15

915

1.991

 

 

427

1.981

}

 

 

331

1.977

1.980

10

823

1.972

 

 

10.0.6

1.852

}

 

 

334

1.851

1.845

10

12.0.0

1.840

 

 

10.0.7

1.761

}
}

 

 

136

1. 759

 

 

 

 

1.760

5

534

1.755

 

 

809

1.752

 

 

429

1.737

}

 

 

628

1.736

1.741

5

12.0.4

1.731

 

 

0.0.12

1.700

}

 

 

 

 

1.700

5

10.2.4

1.696

 

 

4.2.10

1.628

}

 

 

 

 

1.627

5

4.0.12

1.626

 

 

14.0.0

1.577

}

 

 

931

1.575

1.576

40

537

1.574

 

 

2.0.13

1.555

}

 

 

7.1.11

1.549

1.541

20

040

1.548

 

 

11.1.8

1.529

}

 

 

4.2.11

1.529

1.529

10

241

1.528

 

 

COMPOSITION CHIMIQUE

Nous avons seulement effectué une analyse qualitative par EDS (figure 2). Ainsi, comme on le voit sur cette figure, les seuls éléments qui existent sont Cu, Ca, Zn et S. Comme la comparaison directe des diagrammes de poudre de l'orthoserpierite type et de ce minéral ne laisse aucun doute sur l'identité des deux minéraux, nous nous sommes contentés de faire une analyse qualitative.

Orthoserpierite, Tynagh, fig. 2
Fig. 2. Analyse qualitative de l'orthoserpite

REMERCIEMENTS

Nous remercions Mlle E. Desplans pour son travail à la microsonde.

BIBLIOGRAPHIE

SARP, H. (1985): Orthoserpierite Ca(CuZn)4(SO4)2(OH)6.3H2O, un nouveau minéral de la mine de Chessy, France, polymorphe de la serpierite. B.S.M.P. 65, 1-7, 1985.

* Département de Minéralogie du Muséum d'Histoire naturelle, route de Malagnou, CH-1211 Genève 6, Suisse.

Archives des Sciences, Genève, 1987.

 

[Publications P. Perroud]

mlevy

[Athena]  [Athena Mineral search]  [Ore Deposits]
Send comments on page to mail_pp_unige
Copyright © 1982, 1994, 2016 - ATHENA - Pierre Perroud. All Rights Reserved.