Athena. Owl.

A T H E N A

ATHENA

MINERALOGY

• Intro
• Mineral databases
• SEARCH on formula, mineral name, type locality
• Abbreviations
• Bibliography
• Links

IMAGES ©

Acknowledgements

Anatase
Anatase
Andalusite
Arsenic
Arsenolite
Arthurite
Azurite

Bastnäsite-(Ce)
Benitoite
Beryl
Beryl
Boracite
Brookite

Cafarsite
Calcite
Camerolaite
Capgaronnite
Canavesite
Carbonate-Cyanotrichite
Carrollite
Cavansite
Ceruleite
Cervandonite-(Ce)
Cetineite
Chayesite
Chernovite-(Y)
Chloritoid
Chromite
Cinnabar
Clinochlore
Coquimbite
Cornetite
Cornubite
Cornwallite
Crocoite
Cubanite

Defernite
Deloryite
Diaspore
Diaspore
Dioptase
Dioptase
Dundasite

Eakerite
Epidote
Erdite

Ferrarisite
Ferrisurite
Ferrolaueite
Fianelite

Gasparite-(Ce)
Geminite
Gilmarite
Glaucophane
Glaucophane
Gold
Grechishchevite
Guarinoite
Guerinite
Gysinite-(Nd)

Harmotome
Hashemite
Hausmannite
Hutchinsonite

Ianthinite
Ice
Iltisite
Imiterite

Jedwabite
Jensenite
Jet (Jais)
Johannsenite

Khamrabaevite
Klöchite
Kolbeckite
Ktenasite
Kyanite

Lamprophyllite
Lazulite
Lazurite
Luberoite

Milarite
Monazite-(Ce)
Mullite

Nabiasite
Nahcolite
Neptunite
Niobocarbide

Orthoserpierite

Papagoite
Paraniite-(Y)
Parnauite
Peretaite
Perovskite
Perroudite
Phosphosiderite
Picropharmacolite
Plancheite
Platinum

Quartz ("Tessiner")
Quartz ("Twin")
Quartz ("Twin")
Quartz ("Blue")
Quartz ("Diamond")
Quartz ("Agate")

Rectorite
Roedderite
Roedderite
Rutile
Rutile

Sainfeldite
Saneroite
Scotlandite
Sphalerite
Strengite
Strengite
Stibiotantalite
Sudovikovite

Talnakhite
Tantalcarbide
Tegengrenite
Titanite
Topaz
Torbernite
Trattnerite
Tsaregorodtsevite
Tunisite

Umohoite

Vorontsovite

Whewellite
Wittichenite
Wurtzite

Xenotime-(Y)

Yvonite

Zeunerite
Zincocopiapite
Zircon

OPAQUE MINERALS

 

 

jedwabite tantalcarbide niobocarbide
Jedwabite Fe7(Ta,Nb)3 (whitish); tantalcarbide (Ta,Nb)C and niobocarbide (Nb,Ta)C (pinkish)
Aktai river, near Kushva, Nijni Tagil, Ural, Russia
Reflected light microscope
Photo and coll. P. Perroud. Specimen Walther -> ? -> Krantz -> Jedwab -> Novgorodova -> Jedwab -> Perroud

jedwabite tantalcarbide niobocarbide
Jedwabite Fe7(Ta,Nb)3 is grey interstitial among clear (Ta,Nb)C and (Nb,Ta)C.
Tantalcarbide (Ta,Nb)C and Niobocarbide (Nb,Ta)C are clear zoned crystals; clearer concentric zones: Ta>Nb; much darker concentric zones: Nb>Ta
Aktai river, near Kushva, Nijni Tagil, Ural, Russia
Scanning electron microscope, SSTE UNIGE
Photo A. Martignier, coll. P. Perroud. Specimen Walther -> ? -> Krantz -> Jedwab -> Novgorodova -> Jedwab -> Perroud

See also: Tantalcarbide and Niobocarbide

____________________________________________________________

Note of Jacques Jedwab on this mineral's name

     La nouvelle espèce jedwabite, dédiée à Jacques Jedwab (qui prie le lecteur d'excuser ce grave manquement à la modestie), a été définie par M. Novgorodova et al. (Zap. Ross. Obshchestv., 1997, 126(2), 100-104). Comme de nombreuses erreurs ont été incrustées au départ et que d'autres le seront certainement encore dans les siècles à venir (à moins que l'espèce ne soit discréditée), j'ai pensé qu'il était de mon devoir urgent d' éclaircir la question. Cela va nous entraîner de la Chine à Ellis Island, USA, en suivant la Route de la Soie et en nous apprenant au passage un mot polonais.
     Le nom commun polonais jedwab désigne la soie, naturelle bien évidemment. Il est formé de deux racines: celle du nom du peuple "barbare" des Goths, et celle de web: de l' allemand Geweb, weben: tissu, tisser. Dans les tout premiers siècles de notre ère, les Goths étaient installés un peu partout en Europe, et notamment entre Vistule et Mer Noire. (Je vous ferai grâce des Ostrogoths et des Wisigoths). Pour les Polonais, ils étaient considérés comme les intermédiaires commerciaux obligés du commerce de la soie d'Extrême Orient. Une autre étymologie rattache "jed" à l'allemand "Gott", évoquant "le tissu des Dieux". Pour des raisons minéralogiques, mon coeur penche vers les Barbares de la Vistule: ils amenaient la soie, mais aussi les diamants et les rubis d'Orient, qu'ils échangeaient (j'aime à le penser) contre l'ambre de la Baltique.
     Des variantes anciennes de jedwab ont été relevées, probablement empruntées au morave: gudawabi, hedwub, godovabl, godweb. Je vous laisse le soin de forger les noms d'espèces correspondants. La prononciation polonaise actuelle est sans appel: c'est i'edwab . Tout comme Eltsine se prononce i'eltsine , tout en s'écrivant avec un E cyrillique. La translittération de jedwab du polonais (écrit en caractères latins) vers le russe (en caractères cyrilliques) aurait logiquement dû donner едваб, ce qui aurait entraîné edwabite lors du retour vers le latin. La forme choisie par M. Novgorodova et al. est жедвабите, sans doute pour préserver la prononciation occidentale du "j", comme dans journal (que j'utilise pour ma part).
     Jusque là, ça va à peu près: la jedwabite entrera dans les index en caractères latins à la lettre J. Mais il faut aussi savoir qu'il n'y a pas de correspondant russe/cyrillique du "w" (prononcé "v" comme dans Vandale ). Ce qui fait que l'article russe propose deux latinisations: jedwabite (correcte pour moi, mais bien cachée dans le titre de la table des raies de diffraction, et qui constitue donc probablement une erreur typopgraphique) et jedvabite (dans les traductions en anglais du résumé et du titre présentées par les auteurs).
     J'ai évidemment écrit à Joe Mandarino lorsque je me suis rendu compte de tous ces désastres (anodins, je le concède) et il y a certaines chances pour que tout cela n'aille pas plus loin....A moins que quelques lutins de la Montagne (nous les connaissons d'ailleurs: ils s'appellent Kopar und Nickl) ne veillent que d'un oeil:
     1.- Les employés de l'immigration à Ellis Island inscrivaient sous le nom de Yedwab les nombreux Jedwab qui arrivaient aux States, faisant ainsi coller prononciations anglaise et polonaise, et graphie latine. S'ils ne l'avaient pas fait, on aurait prononcé Djedwab , comme dans jester , avec tous les quiproquos imaginables. Il existe donc un danger (négligeable, il faut bien l'avouer) qu'un mien homonyme américain soit un jour dédicataire d'une yedwabite. Je lui souhaite bonne vent.
     2.- si les auteurs anglophones de notices de nouveaux minéraux avaient appliqué à la lettre les règles de la translittération du cyrillique vers le système américain, "жедвабите" aurait logiquement dû donner zhedvabite. Nous serions encore plus loin des Goths.
     3.- je n'ose imaginer ce qui arrivera le jour où l'on annoncera une nouvelle découverte dans l'Oural de niobocarbide cimentée par de la jedwabite (Novgorodova et al., Zap. Vseross. Min. Obchestv., 1997, 126(1) 76-95). Ce sera peut-être un scoop minéralogique, mais certainement un festival de translittérations.
     Nous pouvons maintenant dresser une liste des variantes réelles, possibles et virtuelles (dans l'ordre des préférences personnelles, mais on ne choisit pas, comme on a pu le voir): jedwabite, jedvabite, edwabite, edvabite, yedwabite, zhedvabite, zhedwabite, soit un total de 7. Pour le cas un peu similaire de la vysotskite, Cabri et Genkin avaient dénombré une trentaine variantes: je serais malvenu à me plaindre.

Jacques Jedwab

(Remerciements à Marian Pankowski)