Athena s'apprêtant à écrire
Athena getting ready to write

A T H E N A

 

Jeu de citations

Adler
Alain
Almqvist
Américo
Amiel
Anaxagore
Anouilh
Apollinaire
Aragon
Aubry
Augustin (saint)
Bacon
Balandier
Balzac
Baudelaire
Beaumarchais
Bergson
Bernard
Bezruč
Bible
Boileau
Borchert
Bossuet
Bourdieu & Passeron
Boutros-Ghali
Bouvier
Breton
Bufalino
Bulgakov
Burns
Butor
Calaferte
Camus
Čapec
Cavanna
Céline
Cendrars
Chateaubriand
Cholokhov
Coluche
Coran
Corneille
Cyrano de Bergerac
Darwin
De Gaulle
De Pourtalès
Descartes
Diderot
Dostoievski
Einstein
Einstein & Infeld
Eliade
Eluard
Emmanuel
Épicure
Étiemble
Érasme
Flaubert
France
Freud
Friedel
Gary (Ajar)
Gide
Goblot
Goethe
Grisoni
Guercino
Heisenberg
Héraclite
Horace
Hugo
Ikonnikov
Ilf & Petrov
Jacquard
Jardin
Jarry
Jaspers
Jomini
Jung
Kant
Khayyam
Klee
Kuenlin
La Bruyère
La Fontaine
Lagneau
Lamartine
Lanson
La Tour du Pin
Lautréamont
Léautaud
Leibniz
Le Pen
Lichtenberg
Lucrèce
Malebranche
Malraux
Marcel
Marcuse
Marx
Maurois
Michaux
Mitterand
Molière
Montaigne
Montesquieu
More
Musil
Neruda
Nerval
Niemöller
Nietzsche
Ovide
Paracelse
Pascal
Peter & Hull
Piaget
Pie IX
Pierre (abbé)
Platon
Proust
Rabelais
Racine
Ramuz
Rimbaud
Robbe-Grillet
Ronsard
Roud
Rousseau
Routhier
Ruiz Zafón
Saadi
Saint-Denys Garneau
Saint-Exupéry
Salluste
Sarkozy
Sartre
Schiller
Sénèque
Shakespeare
Spinoza
Steinbeck
Stendhal
Teilhard de Chardin
Tolstoï
Tournier
Troyat
Valéry
Vallès
Vercors
Verlaine
Vian
Villon
Voltaire
Waltari
Wilde
Yourcenar
Ziegler
Zinoviev
Zobrist
Zola

 

SARTRE, Jean-Paul (1905 - 1980)

   "Voici ce que j'ai pensé: pour que l'événement le plus banal devienne une aventure il faut et il suffit qu'on se mette à le raconter."
   J.-P. Sartre, La Nausée (1938), p. 60, éd. Poche.

   "Le secret douloureux des Dieux et des rois: c'est que les hommes sont libres."
   Sartre, Les Mouches (1943), II, II, 5, p. 69 éd. ULB

   "... chaque homme doit inventer son chemin."
   Sartre, Les Mouches (1943), III, 2, p. 89 éd. ULB.

   "(...) beaucoup de gens croient en agissant n'engager qu'eux-mêmes, et lorsqu'on leur dit: mais si tout le monde faisait comme ça? ils haussent les épaules et répondent: tout le monde ne fait pas comme ça. Mais en vérité, on doit toujours se demander: qu'arriverait-il si tout le monde en faisait autant? et on n'échappe à cette pensée inquiétante que par une sorte de mauvaise foi. Celui qui ment et qui s'excuse en déclarant: tout le monde ne fait pas comme ça est mal à l'aise avec sa conscience, car le fait de mentir implique une valeur universelle attribuée au mensonge. Même lorsqu'elle se masque l'angoisse apparaît."
   Sartre (1905 - 1980), L'Existentialisme est un Humanisme, éd. Nagel, pp. 28 - 29.

   "...l'homme est condamné à être libre. Condamné, parce qu'il ne s'est pas créé lui-même, et par ailleurs cependant libre, parce qu'une fois jeté dans le monde, il est responsable de tout ce qu'il fait."
   Sartre (1905 - 1980), L'Existentialisme est un Humanisme (1946), p. 37, éd. Nagel.

   "Vous êtes libres, choisissez, c'est-à-dire inventez."
   Sartre, L'Existentialisme est un humanisme (1946), p. 47, éd. Nagel

   "Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent."
   Sartre, Le Diable et le Bon Dieu (1951), I, 1.

   "Puisque la création ne peut trouver son achèvement que dans la lecture, puisque l'artiste doit confier à un autre le soin d'accomplir ce qu'il a commencé, puisque c'est à travers la conscience du lecteur seulement qu'il peut se saisir comme essentiel à son oeuvre, tout ouvrage littéraire est un appel."
   Sartre, Situations II (Qu'est-ce que la Littérature?) (1948), p. 59, éd. Idées.

   "Il n'est donc pas vrai qu'on écrive pour soi-même: ce serait le pire échec; en projetant ses émotions sur le papier, à peine arriverait-on à leur donner un prolongement languissant. L'acte créateur n'est qu'un moment incomplet et abstrait de la production d'une oeuvre; si l'auteur existait seul, il pourrait écrire tant qu'il voudrait, jamais l'oeuvre comme objet ne verrait le jour et il faudrait qu'il posât la plume ou désespérât. Mais l'opération d'écrire implique celle de lire comme son corrélatif dialectique et ces deux actes connexes nécessitent deux agents distincts. C'est l'effort conjugué de l'auteur et du lecteur qui fera surgir cet objet concret et imaginaire qu'est l'ouvrage de l'esprit. Il n'y a d'art que pour et par autrui."
   Sartre, Situations II (Qu'est-ce que la Littérature?) (1948), p. 55, éd. Gallimard.

   "L'art de la prose est solidaire du seul régime où la prose garde un sens: la démocratie: Quand l'une est menacée, l'autre l'est aussi. Et ce n'est pas assez que de les défendre par la plume. Un jour vient où la plume est contrainte de s'arrêter et il faut alors que l'écrivain prenne les armes. Ainsi de quelque façon que vous y soyez venu, quelles que soient les opinions que vous ayez professées, la littérature vous jette dans la bataille; écrire est une certaine façon de vouloir la liberté; si vous avez commencé, de gré ou de force vous êtes engagé."
   Sartre, Situations II (Qu'est-ce que la Littérature?) (1948), p. 82, éd. Gallimard.

   "Longtemps j'ai pris ma plume pour une épée, à présent je connais notre impuissance."
   Sartre, Les Mots, p. 212